Archives de Catégorie: L’Actu

Présidentielles en France et aux Etats-Unis Les sondages ne se TRUMP pas toujours !

Les sondages sont énormément utilisés de nos jours, ils ont la plupart du temps raison. Les dernières présidentielles en France l’ont confirmé même aux plus sceptiques.

Quatre jours avant l’élection, Ouest-France avait tout vu !

La plupart des sondages Français voyaient comme futur président le leader du mouvement En Marche. Comme le journal Ouest France qui d’après leurs sondages, apercevaient Emmanuel Macron comme futur président avec un taux d’intention de vote à 24% au premier tour et 65% au deuxième tour contre Marine Le Pen, quatre jours avant les élections.

Les sondages en France avaient raison car c’est bien Emmanuel Macron qui est désormais président de la République Française avec 24.01% de vote au premier tour et 66.10% pour le deuxième tour.

Les sondages se …TRUMP aux Etats-Unis…

Pour les Américains, Hillary Clinton était en tête dans tous les sondages avec 45.5% d’intention de vote et 38.9% pour Donald Trump.

Les intentions de votes n’étaient pas du tout correctes car Trump a reçu 47% des voix et Clinton 48%. Même si Hillary Clinton menait dans les votes d’un pourcent, elle était battue dans les grands électeurs.

http://www.europe1.fr/international/presidentielle-americaine-les-resultats-en-temps-reel-2894309

 

Publicités

Les Elections américaines pour les nuls

Vous êtes incultes concernant les élections américaines ? Vous n’y comprenez rien ? Vous êtes complètement perdu ?

Ce n’est pas grave, nos journalistes Mathis et Walid vous tout vous expliquer en détail sur ces élections qui peuvent bouleverser la face du Monde.

UNE CAMPAGNE ELECTORALE vraiment TRES « SPECIALE »

Le 8 novembre 2016, nous avons assisté à l’élection du 45eme président des Etats-Unis d’Amérique. Les deux candidats étaient Donald Trump du parti républicains et Hillary Clinton alliée àTim Kaine qui eux, sont du parti démocrate. Les deux protagonistes ont débuté leur campagne électorale le premier week-end de septembre, deux mois avant le scrutin. Ils ont pour cela, eu recours à des fonds importants. Ainsi, Hillary Clinton débuta sa campagne avec 68 millions dollars puis en organisant des réceptions privées de collecte de fonds pour au final récolter plus de 140 millions de dollars. Tandis que Donald Trump a financé sa campagne en majorité grâce à ses fonds privés. La campagne de candidats américain est très spéciale, ils parcourent le pays entier pour avoir un maximum de popularité ; chaque candidat est soutenu par de nombreuses stars tel Beyonce pour Hillary Clinton et Clint Eastwood soutenant Donald Trump.

 

LE DEROULEMENT DES ELECTIONS : avec le système électoral français, H. Clinton aurait été élue

Les grands électeurs sont donc 538 dans tout le pays. Ils forment le « Collège électoral » qui se chargera d’élire le président. Les citoyens américains élisent leur président au suffrage universel indirect. L’élection se joue vraiment dans les swings states ou États clés qui peuvent faire basculer le scrutin. Leurs électorats sont parfois moins marqués. Celui qui a le plus de voix ne remporte pas forcément l’élection Le candidat qui remporte la majorité prend les voix de tous les grands électeurs et il peut donc exister un écart entre le vote des grands électeurs et celui de la population. Pour ces élections, le président Donald Trump a donc été élu avec moins de voix que Clinton. Il a été élu grâce au collège électoral des grands électeurs.

Mathis Duriaux/Walid AMIROUCHE

Hommes/Femmes : Les INégatiltés face au travail…

De nos jours de grandes avancées ont été effectuées envers les femmes mais il reste tout de même des inégalités en particuliers dans le monde du travail.  Pour certains,  les hommes sont supérieurs aux femmes. Ainsi, certains continuent de penser que le travail des femmes est de s’occuper  de son logement  et de sa famille. Enquête des INégalités criantes.

 

equality-1245578_960_720

Des INégalités criantes…Dans la vie de tous les jours, pour notre part, les hommes et les femmes sont égaux comme par exemple à la maison où l’homme et la femme ont les mêmes tâches ménagères. Mais ce n’est pas le cas partout, par exemple au travail on observe une INégalité : les femmes sont moins payées. Elles gagnent, en moyenne, un peu plus de la moitié du salaire que perçoivent les hommes malgré de plus longues heures de travail, rémunérées comme non rémunérées. Par ailleurs, les femmes sont toujours moins nombreuses à travailler dans le monde : en moyenne, 54% des femmes sont actives, contre 81% d’hommes. Les postes à hautes responsabilités sont occupés par un nombre très faible de femmes alors que le pourcentage de femmes diplômées d’une université est égale voir supérieur à celle des hommes dans 95 pays… http://www.inegalites.fr/spip.php?article1400

Mais des progrès réels… Une entreprise qui souhaite recruter un salarié ne peut indiquer ni le sexe ni la situation familiale de celui-ci. L’employeur n’a pas le droit de considérer le sexe comme critère de recrutement. Il ne peut donc pas refuser une candidate par rapport à son sexe .Les femmes et les hommes ne peuvent donc pas connaitre, pour nous, un traitement diffèrent de leur carrière au seul regard de leur sexe. Ils ont le droit aux formations ; aux promotions ; aux congés ; aux possibilités de mutation…tous ces évènements doivent être décidés sans prendre « le sexe » comme critère en compte.

http://www.journaldunet.com/management/pratique/vie-professionnelle/17433/l-egalite-homme-femme-au-travail.html

« La loi no 2014-873 du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes au travail est une qui vise à combattre les inégalités hommes/femmes. »

                                                                                                                                  Nayla et Léa.

 

Etes-vous branché… voiture électrique ?

 

Depuis quelques temps, la voiture électrique se développe partout dans le monde à des fins commerciales et environnementales. Cependant c’est grâce à l’aide à l’achat qu’elle reste en course, notamment en France.

 

Une machine « futuriste » parfaite ?

L’achat des voitures électriques ne cesse d’augmenter et est désormais supérieur à 1% des ventes ce qui lui donne un avenir très prometteur. Les voitures électriques sont de plus en plus visibles sur les routes. Cette augmentation est due au fait que les batteries se rechargent plus rapidement.

Elle attire également avec son design, son respect de l’environnement lors de son utilisation et par son volume sonore qui est faible.

Bien sûr, elle ne consomme aucun carburant donc les constructeurs automobiles n’ont pas besoin de faire extraire et de raffiner le pétrole ce qui évite une pollution.

De toute façon, dans l’automobile, la perfection n’existe pas …

Bien que la voiture électrique ait plusieurs avantages, cette automobile a bien plus de défauts comme son coût qui reste à plus de 20 000 euros. Ainsi que sa dépense en électricité à moyen long terme qui est de 5 800 euros sur 48 mois alors que la voiture à carburants consomme que 3 400 euros en moyenne.

De plus sa fabrication est polluante notamment pour la batterie composée de lithium,  qui, à l’extraction, est dangereux pour l’environnement mais aussi après l’utilisation, lorsque l’on veut s’en débarrasser.

Pour finir une limite d’équipement est présente car la voiture n’est pas autonome il faut alors la recharger peu de temps après son utilisation. La borne d’électricité n’a pas une présence importante comme pour les stations d’essences en France.

Sources :   fr.m.wikipedia.org et dans Capital (N°297) paru en Juin 2016 en p.68-69

Gary CHOTARD et Noureddine BOUARICHA

La Grande-Bretagne et l’UE : Game Over

« Brexit ».  Aujourd’hui tout le monde connaît ce mot. Le  Brexit est donc un mot anglais qui désigne les relations qu’il y a entre la Grande-Bretagne et l’Union Européenne et surtout la volonté de la Grande-Bretagne de quitter cette institution. D’après le Figaro avec le Brexit « Londres espère se faire un nouveau rôle dans le continent et le reste du monde ». Retour sur les circonstances et les conséquences de ce départ imprévu.

Les circonstances du départ !

Les Britanniques ont voté jeudi 23 juin à 51,9% des voix pour sortir de l’Union Européenne et à 48,1% pour rester .Le premier ministre britannique David Cameron, a annoncé sa démission prochaine. Choquée, le reste de l’Europe va maintenant tenter d’éviter tout éclatement du bloque des désormais 27 pays membre.

Les conséquences financières !

Six mois après le vote en faveur du Brexit, les grands patrons de la City sont toujours aussi alarmistes, trois d’entre eux ont de nouveau tiré le signal d’alarme, craignant la perte « de dizaines de milliers » d’emplois. .Un sondage a été réalisé et montre que 1 chef d’entreprise britannique sur 5 est prêt à délocaliser. Pour le cabinet PwC le Brexit fera perdre 950 000 emplois d’ici 2020 en particulier dans le secteur de la finance. Le Royaume-Uni est le 5 ème partenaire commercial de la France représentant le plus gros partenaire commercial. Si aucun accord n’est trouvé avec l’UE, le Royaume-Uni entrera en récession, et le PIB britannique reculera de 0,8% en 2017.

 Pour réduire les risques ,ils demandent de  mettre en place une période de transition de « deux à trois ans » après la sortie effective du Royaume-Uni de l’Union Européenne ce qui mènerait à environ 2022.D’ici là ,ils souhaitent que les relations actuelles entre Londres et Bruxelles ,dans le domaine de la finance soit conservées telles quelles, ou le plus proche possible .Les premiers effet du Brexit se font sentir dans les affaires .Plusieurs grand projets ont été suspendus .De nombreuse entreprises ont également commencé à mettre en place un plan de secours hors du Royaume-Uni.

Sources :

◦www.lemonde.fr/referendum-sur-le-brexit/

◦https://fr.wikipedia.org/wiki/Brexit

Sarah et Charlotte

Attentat à Manchester : beaucoup d’enfants parmi les victimes

Un attentat a fait au moins 22 morts et une soixantaine de blessés lundi soir à l’issue d’un concert d’Ariana Grande dans la salle Arena à Manchester, dans le nord-ouest de l’Angleterre.

Une explosion a retenti lundi soir à 22h33 (23h33 heure française) dans le hall d’une salle de spectacle de Manchester en Angleterre.

Les autorités britanniques ont indiqué avoir terminé l’identification des victimes de l’attentat de Manchester survenu lundi 22 mai au soir. Les familles et proches ont été prévenus. Certaines d’entre elles ont communiqué l’identité des disparues dans les médias ou directement sur les réseaux sociaux. Parmi les victimes, au moins trois enfants, mais aussi de jeunes adultes et des parents. Une minute de silence a été observée jeudi midi en hommage.

Saffie Rose Roussos est la plus jeune victime connue. Elle n’avait que 8 ans et assistait au concert d’Ariana Grande avec sa mère et sa grande sœur.

Va-t-il falloir s’habituer à vivre dans ce monde d’attentat ?

Sources : Le Monde Le Figaro

Sonam et Cara

La cour d’assise pour les Nuls

La cour d’Assise est née en France avec la Révolution Française. Que se cache-t-il derrière les tribunaux des cours d’assises ? Les avocats, les juges, les accusés, comment peuvent-ils rester dans le secret ?

Wikimédia Commons- Palis de justice Angers

 

Comment ça marche ?

En France, la cour d’assise est une juridiction départementale qui sert à juger les personnes accusées d’avoir commis un crime. Les crimes sont le répertoire d’infractions les plus graves (assassinat, meurtre, empoisonnement, viol, vol à main armée…). Elle sert aussi à juger les infractions reliées à un crime qui serait l’infraction principale. Sa compétence est définie à l’article 231 du code de procédure pénale. Les crimes sont passibles d’une peine de réclusion ou de détention pénitentiaire allant de 10 ans à perpétuité.

Un peu d’histoire :

La justice criminelle moderne se met en place à la Révolution française avec un « tribunal criminel » dans un cadre départemental, avec des magistrats choisis au sein du tribunal de district et un jury criminel composé de citoyens, ce qui constitue une innovation. Les tribunaux criminels prennent le nom de cour d’assise avec la loi du 20 avril 1810 sur l’organisation des tribunaux. Jusqu’en 1942, les fonctions du jury et des magistrats professionnels sont séparées : le jury (de 12 membres) décide seul de la culpabilité, les magistrats de la peine, ce qui donne lieu à des acquittements de compassion ou des condamnations représailles basées sur l’émotion populaire.

Qui peut être juré ?

Chaque maire fournit à la cour d’assises une liste de personnes de plus de 23 ans tirées au sort sur les listes électorales, c’est le préfet qui détermine le nombre de jurés par nombre d’habitants (entre 200 et 1800). Pour chaque procès d’assise, on tire au sort les jurés (en ajoutant la liste des suppléants si la liste principale est trop petite). Ces jurés vont être appelés et la défense a la possibilité de les récuser. On tire souvent au sort des jurés suppléants qui participeront à tout le procès mais ne prendront pas part aux délibérations (sauf défaillance d’un juré). En première instance il y a 6 jurés et en appel il y en a 9.

Les ressentis des avocats :

L’avocat est régulièrement angoissé, avant un procès, de la décision finale vis-à-vis de son client qu’il soit coupable ou non. Les images des avocats pénalistes ont beaucoup changé en 25 ans. Les relations avec les magistrats sont parfois tendues comme avec les criminels contre lesquels ils essaient d’arracher la moins pire des sanctions.

Anna et Elise

Sources :