Archives de Catégorie: Innovations-technologies

Etes-vous branché… voiture électrique ?

 

Depuis quelques temps, la voiture électrique se développe partout dans le monde à des fins commerciales et environnementales. Cependant c’est grâce à l’aide à l’achat qu’elle reste en course, notamment en France.

 

Une machine « futuriste » parfaite ?

L’achat des voitures électriques ne cesse d’augmenter et est désormais supérieur à 1% des ventes ce qui lui donne un avenir très prometteur. Les voitures électriques sont de plus en plus visibles sur les routes. Cette augmentation est due au fait que les batteries se rechargent plus rapidement.

Elle attire également avec son design, son respect de l’environnement lors de son utilisation et par son volume sonore qui est faible.

Bien sûr, elle ne consomme aucun carburant donc les constructeurs automobiles n’ont pas besoin de faire extraire et de raffiner le pétrole ce qui évite une pollution.

De toute façon, dans l’automobile, la perfection n’existe pas …

Bien que la voiture électrique ait plusieurs avantages, cette automobile a bien plus de défauts comme son coût qui reste à plus de 20 000 euros. Ainsi que sa dépense en électricité à moyen long terme qui est de 5 800 euros sur 48 mois alors que la voiture à carburants consomme que 3 400 euros en moyenne.

De plus sa fabrication est polluante notamment pour la batterie composée de lithium,  qui, à l’extraction, est dangereux pour l’environnement mais aussi après l’utilisation, lorsque l’on veut s’en débarrasser.

Pour finir une limite d’équipement est présente car la voiture n’est pas autonome il faut alors la recharger peu de temps après son utilisation. La borne d’électricité n’a pas une présence importante comme pour les stations d’essences en France.

Sources :   fr.m.wikipedia.org et dans Capital (N°297) paru en Juin 2016 en p.68-69

Gary CHOTARD et Noureddine BOUARICHA

Publicités

Internet, vos données en lieu sûr?

De nos jours, il y a de plus-en-plus de pirates informatiques. Il est difficile de les contrer mais la cyber-police fait tout ce qui est possible pour les retrouver et les condamner. Nous allons expliquer comment éviter d’être piraté et comment internet est sécurisé.

hacking-1685092_960_720

pixabay.com/fr/piratage-hacker-ordinateur-internet-1685092/

Eviter d’être piraté

On remarque qu’en 2016, une majorité de personnes utilisent encore « 123456 » ou « password » comme mot de passe. Le mieux serait de trouver une combinaison de lettres,  de chiffres et de symboles, facile à mémoriser. Il n’est pas conseillé d’utiliser tout le temps le même mot de passe. Pour les mails et les réseaux sociaux il faut activer la double authentification : c’est-à-dire une validation par SMS ou E-mail en plus du mot de passe. Cette procédure permet d’être prévenu en cas d’intrusion. Dans ce cas il est nécessaire de changer son mot de passe au plus vite !

Les réseaux sociaux comme « Facebook et Instagram » nous indiquent les personnes visant notre profil. Sur Facebook, nous pouvons limiter l’accès de nos profils, seulement à nos amis.

Même si un site est peu visité, les informations qu’il contient sont visibles. Google ou encore Yahoo permettent d’y accéder facilement. Se faire pirater son ordinateur à distance est possible, il est donc recommandé de chiffrer les données présentes dans notre disque dur. Apple (FileVault) et Windows (BitLocker) ont développés des outils pour ne pas être piraté à distance.

Sécurité sur internet : Qwant

Quand un moteur de recherche français est créé en 2013 : Qwant, il est lancé en version officielle le 4 juillet 2013. Ce moteur de recherche ne trace pas la vie privée des internautes, mais à son lancement il a été très longuement critiqué car les surfeurs trouvaient qu’il donnait des infos très proches de Wikipédia ou encore Bing. Une mise à jour du moteur de recherche est faite en 2015, et est longuement encouragé par le Gouvernement, via Emmanuel Macron : Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, déclare que « Google français est en marche ».

http://www.lemonde.fr 12 /11/2009
http://www.leparisien.fr/  04/12/2016

Yannis et Dimitri

 

Les progrès génétiques : espoirs de nombreux malades : grâce aux dons de chacun et avec le Téléthon ; vaincre la maladie :

Depuis 1987, grâce à la mobilisation de tous, la recherche a permis de faire des progrès très concrets pour les malades

ADN_2

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:ADN_2.gif

En France, le Téléthon est organisé depuis 1987 par l’Association Française contre les Myopathies (AFM). C’est un programme de télévision destiné à recueillir des fonds pour financer des projets de recherche principalement destinés à la guérison des maladies rares et génétiques. Une maladie rare est une maladie qui touche moins d’une naissance sur 2000. On compte aujourd’hui 6 à 800 maladies rares, touchant près de 3 millions de personnes en France. La génétique qui provient du grec « genno » qui signifie « donner naissance », est la science qui étudie l’hérédité des maladies humaines dans le but de mettre au point des traitements pour les soigner. L’argent collecté par les dons est également utilisé pour aider et accompagner les malades. Le Téléthon est la plus grosse collecte populaire en France composé de dizaines de milliers d’animations dans tout le pays. L’année dernière, la 26ème édition du Téléthon a eu lieu les 7 et 8 décembre. Son slogan était « Oser Vaincre ! » et le parrain était Franck Dubosc. La somme des dons de 2012 était de  88 156 400 €. Le record de l’émission date de 2006 avec 101 472 581€ de promesses de dons. Cette année, grâce aux dons de chacun, de nouvelles actions sont lancées pour la 27ème édition de l’émission. Le simple fait de pouvoir mettre un nom sur une maladie rare est déjà un réel progrès pour les malades. Un progrès très important est l’espérance de vie des malades, enfants et adultes, qui ont gagné 15 à 20 ans ; ainsi que leurs conditions de vie qui se sont considérablement améliorées. Les progrès de la thérapie génétique ont permis de soigner une soixantaine de « bébés bulle » à travers le monde. Alors qu’en 1986, on ne connaissait l’existence que d’une poignée de gènes. Aujourd’hui plus de 3000 gènes ont été localisés dont 800 d’entre eux grâce au Centre de recherche du Téléthon. Actuellement, 36 essais cliniques chez l’Homme sont financés grâce aux dons du Téléthon, concernant 30 maladies différentes. Le Téléthon porte les espoirs de nombreux malades, qui sont permis grâce aux dons des Français.

FlorianeMallinjoud

* http://www.afm-telethon.fr/le-telethon/abecedaire-des-contre-verites/polemique-telethon-et-si-on-parlait-des-progres-de-la-recherche                                                           * http://www.afm-telethon.fr/le-telethon/le-telethon-2012/                                                    * https://don.telethon.fr/

Le Clonage animal au clonage humain

Pour cloner un être humain on prélèvera tout d’abord votre ADN depuis une cellule de votre peau, on l’injectera ensuite dans un ovule dont l’ADN a été retiré. Une faible décharge électrique sera introduite à l’ovule pour qu’ils puissent se diviser et se former pour voir naître un embryon génétique identique à vous. 

Limite du clonage

Le clonage des mammifères se termine souvent par la mort du clone. Mais depuis on conclut à plusieurs réussites du clonage surtout pour deux cas Dolly la brebis clonée en 1996 et Snuppy chien cloné en 2005.  Il n’existe pas réellement de limites à l’avancée de la recherche sur le clonage, depuis la première brebis clonée Dolly, toutes sortes d’animaux ont été cloné. Le clonage à l’échelle humaine est déjà possible. La limite scientifique se situe plutôt dans l’âge des organes des clones : les clones ont en quelques sortes le même âge que leurs parents. Cela ne provoque pas le décès des animaux mais des douleurs intenses au niveau de certains organes et des articulations. Par exemple, la brebis Dolly à été tuée à 6 ans car ses organes avait l’âge d’une brebis de 12 ans. Les véritables limites du clonage sont plutôt éthiques. Pour le clonage humain, ce procédé dérange une partie de la population. Il peut être considéré comme un objet car il est copié et reproduit en plusieurs exemplaires. On imagine la souffrance morale du clone qui ne saurait réellement qui il est. Le clonage reproductif servirait dans de nombreux cas comme en cas de stérilité des parents. Mais est-ce la seule solution à la stérilité et peut-on considérer le clone d’une personne comme son enfant ? Un autre facteur éthique à prendre en compte est la religion, car beaucoup de religions s’y opposent. En ce qui concerne le clonage animal, les éleveurs américains veulent commercialiser des animaux clonés. Cela permettrait une meilleure qualité de la viande et du lait, et d’immuniser les animaux contre les maladies. Selon plusieurs études, les risques s’avèreraient inexistants.

Les objectifs véritables des scientifiques

Les scientifiques n’ont pas pour objectif de cloner des humains même  si il y a quelques années la naissance d’une petite fille clonés aux seins d’une secte le Jeudi 26 Décembre 2002. Les scientifiques grâce aux clonages tentent de soigner les maladies. Le clonage thérapeutique pourrait sauver des vies humaines : -Pour les maladies du système nerveux les cellules pourraient guérir la maladie d’Alzheimer, Parkinson et beaucoup d’autres. Au japon des chercheurs ont pu soigner des souris atteintes de la maladie de Parkinson en Mars 2008. Le clonage thérapeutique  pourrait avec plusieurs démarches soigner les maladies des os, diabète et certains cancers. Si tout cela pourrait être une perspective formidable pour les maladies, cela reste une utopie car la législation française ne le permet pas encore.

Sources :

http://www.futura-sciences.com/fr/…/le-premier-clone-humain-est-pret_2454/

http://www.bionetonline.org/francais/content/sc_cont5.htm

terresacree.org/raelien.htm

http://clonage-therapeutique-tpe.e-monsite.com/pages/le-clonage-therapeutique-d-un-point-de-vue-scientifique/les-perspectives-du-clonage-therapeutique.html

La robotique, un bien ou un mal ?

Les robots commencent à envahir les magasins, la population commence à être demandeuse de ces nouveaux serviteurs.

180px-Enon_robot

Le commencement

Les robots ont été créés d’abord pour les domaines médicales (prothèses robotisées) par exemple pour les enfants on utilise un petit robot à l’effigie d’un phoque, il est destiné à calmés les enfants atteints de démence. Aussi, ils ont étés créés pour les usines de fabrication (voitures, sous-marin…). Ils ont été utilisés également pour le tournage de « Jurassic parc » sous la forme d’immenses dinosaures, on les appelle des animatroniques. Après le film les animatroniques se sont développés, souvent petits nous avions un chien ou un chat robot.

Depuis 1972 les robots sont arrivés sous forme de serviteur pour faire le ménage ou bien d’aide pour la cuisine. Les ménagères aiment particulièrement ces nouveaux robots car ils permettent de gagner beaucoup de temps et aide pour les taches difficiles.

L’avis des citoyens divergent entre les pays développés et non développés

Les robots causent beaucoup de divergence d’opinion. Par exemple sur les humanoïdes : beaucoup de gens les craignent, alors que les japonais sont en faveur de ces humains de métal. Certaines populations ont peur que les humains perdent peu à peu leurs valeurs morales mais ils sont en faveur de la robotisation pour la médecine.

De plus il y a une inégalité qui se créée entre les pays riches et les pays pauvres à cause de cette fracture sociale, nous savons que les pays utilisant beaucoup de robots sont les pays où il y a le moins de chômage.

En quelques mots

Nous ne sommes pas toujours conscients que depuis de nombreuses années nous vivons avec des robots. Par exemple depuis 1950, le travail est automatisé : des machines ont été créées pour travailler sur les voitures seules avec la surveillance d’un humain,  cette machine n’est rien de plus qu’un robot.

De nos jours il y a encore des évolutions en matière de robot. Nous allons entrer dans une nouvelle ère de la robotique. De nouveaux robots seront créés comme ceux qui nous aident pour la tâche ménagère ou en médecine, Il y a quand même des divergences d’opinion sur les robots malgré cela. Mais ne sommes-nous pas déjà victime de la robotisation, ne sommes-nous pas tous « accro » à notre téléphone portable et à notre ordinateur, qui sont eux aussi des sortes de robots ?

Manon Vadot

Sources texte : http://www2.cnrs.fr/journal/1110.htm ; http://www.gdr-robotique.org/ ; http://www.robotique.com/ ; http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/robotique-1/d/robot-maison_900/c3/221/p6/ ; http://technofuture.canalblog.com/archives/2012/11/26/24975284.html

Photo : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Enon_robot.jpg