Archives de Catégorie: Entre utopie et cauchemar

Le paiement sur internet : un acte banal ?

Effectivement, le paiement sur des sites marchands est banal pour 45% des Français ; Seulement, il y a des risques à éviter

 

Pourquoi les clients viennent de plus en plus acheter sur internet ? (avantages)

Le commerce en ligne permet d’obtenir des prix inférieurs aux commerces traditionnels. L’acheteur peut montrer son mécontentement directement par mail. Pour une personne handicapée, c’est vraiment très pratique, celle-ci n’a plus besoin de se déplacer. Et même si l’on est d’origine Francophone et que l’on souhaite acheter Français c’est possible même à l’étranger.

Les inconvénients :

Les sites peuvent être débordés de demandes, donc il peut y avoir un gros retards. Dans ces moments-là, le déplacement en magasin est obligatoire. Il n’y a plus d’exclusivité géographique, c’est-à-dire que l’entreprise est connue partout et non plus dans un seul et unique endroit. 

Un exemple d’entreprise.

Il y a une entreprise en haut de l’échelle comme la SNCF qui réalise autant de ventes par internet sur le site marchand

qu’au guichet en gare. (+ 30 % par an ces 5 dernières années).

Les sites marchands sont donc très utiles de nos jours mais cela peut porter préjudice aux personnes ne faisant pas attention. (Risques)

La carte bancaire est le moyen le plus simple pour régler un achat en ligne. Mais évitons d’acheter sur des sites peu connus et sur des sites basés à l’étranger car le recours en justice est différent, l’attente est longue, le risque de ne rien recevoir est multiplié et il est mieux d’acheter Français. Par contre, pour éviter de se faire pirater ses identifiants bancaires, il existe des cartes bancaires à usage unique que l’on peut demander à notre banque. (La banque injecte dans la carte la somme de l’achat en question). Ces cartes sont fortement conseillées car en 2013 les services du ministère de l’intérieur ont recensé 12000 plaintes relatives à l’utilisation frauduleuse de carte bancaire sur des sites marchands.

Sources :http://www.lescomparateurs.com/paiement-en-ligne.html

Les sites de rencontres : Avantageux ou Dangereux ?

De nos jours, les sites de rencontres sont à la « mode ». Cet espace internet « non stop » facilite les rencontres, à tout âge et selon des critères de recherche au choix de chacun.

Rz_76

 Inconvénients, Avantages

Certaines personnes y trouvent une aisance qu’ils ont du mal à trouver dans la  vie courante. Cela peut ainsi leur permettre de se « dévoiler » et entrer en relation plus facilement, en surmontant leur « timidité».

D’autres par contre, « profitent » de cet « outil » pour avoir des rencontres « faciles » et/ou multiples en « mentant délibérément » sur leurs intentions et aspirations profondes…  au détriment du/ou des partenaire(s).

La plupart de ces sites de rencontres organisent leur « promotion » sur la facilité de rencontrer, sur le nombre de leurs inscrits (autant de chance de trouver « l’âme sœur »), mais omettent de mettre en avant le coût de leurs « services » (inscription gratuite, mais un abonnement onéreux pour entrer en communication avec les autres abonnés…)

De plus chaque rencontre comporte sa part de  risque, car on ne sait pas qui se « cache » derrière le clavier… D’autres trouvent que ceci est un « tue » l’amour, qui ne comporte plus le charme des rencontres plus « classique » au bal, au sein d’activités associatives, au travail…

Une bonne évolution?

Cela a détrôné les petites annonces… Des millions de célibataires s’y bousculent chaque jour mais certains résistent encore.

Le marché de la rencontre ne cesse de croître, et cela à une vitesse vertigineuse en France. Aucune tranche d’âge n’y est laissée de côté (de 14 à 77 ans), comme par exemple rencontre-ados.net pour les jeunes ou bien l’un des sites le plus connu, meetic.com.

Ces sites ont su mettre à leur profit les « avancées » technologiques et numérique

Amateur ou détracteur, à vous de vous faire votre propre opinion !

Sources : http://www.psychologies.com/Couple/Seduction/L-amour-sur-Internet/Articles-et-dossiers/Sites-de-rencontres-y-aller-ou-pas,  http://fr.wikipedia.org/wiki/Site_web_de_rencontre,  http://www.chronotimes.com/rencontre-entre-adolescent-sur-internet.html, shutterstock.

M.F

Les progrès génétiques : espoirs de nombreux malades : grâce aux dons de chacun et avec le Téléthon ; vaincre la maladie :

Depuis 1987, grâce à la mobilisation de tous, la recherche a permis de faire des progrès très concrets pour les malades

ADN_2

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:ADN_2.gif

En France, le Téléthon est organisé depuis 1987 par l’Association Française contre les Myopathies (AFM). C’est un programme de télévision destiné à recueillir des fonds pour financer des projets de recherche principalement destinés à la guérison des maladies rares et génétiques. Une maladie rare est une maladie qui touche moins d’une naissance sur 2000. On compte aujourd’hui 6 à 800 maladies rares, touchant près de 3 millions de personnes en France. La génétique qui provient du grec « genno » qui signifie « donner naissance », est la science qui étudie l’hérédité des maladies humaines dans le but de mettre au point des traitements pour les soigner. L’argent collecté par les dons est également utilisé pour aider et accompagner les malades. Le Téléthon est la plus grosse collecte populaire en France composé de dizaines de milliers d’animations dans tout le pays. L’année dernière, la 26ème édition du Téléthon a eu lieu les 7 et 8 décembre. Son slogan était « Oser Vaincre ! » et le parrain était Franck Dubosc. La somme des dons de 2012 était de  88 156 400 €. Le record de l’émission date de 2006 avec 101 472 581€ de promesses de dons. Cette année, grâce aux dons de chacun, de nouvelles actions sont lancées pour la 27ème édition de l’émission. Le simple fait de pouvoir mettre un nom sur une maladie rare est déjà un réel progrès pour les malades. Un progrès très important est l’espérance de vie des malades, enfants et adultes, qui ont gagné 15 à 20 ans ; ainsi que leurs conditions de vie qui se sont considérablement améliorées. Les progrès de la thérapie génétique ont permis de soigner une soixantaine de « bébés bulle » à travers le monde. Alors qu’en 1986, on ne connaissait l’existence que d’une poignée de gènes. Aujourd’hui plus de 3000 gènes ont été localisés dont 800 d’entre eux grâce au Centre de recherche du Téléthon. Actuellement, 36 essais cliniques chez l’Homme sont financés grâce aux dons du Téléthon, concernant 30 maladies différentes. Le Téléthon porte les espoirs de nombreux malades, qui sont permis grâce aux dons des Français.

FlorianeMallinjoud

* http://www.afm-telethon.fr/le-telethon/abecedaire-des-contre-verites/polemique-telethon-et-si-on-parlait-des-progres-de-la-recherche                                                           * http://www.afm-telethon.fr/le-telethon/le-telethon-2012/                                                    * https://don.telethon.fr/

Le Clonage animal au clonage humain

Pour cloner un être humain on prélèvera tout d’abord votre ADN depuis une cellule de votre peau, on l’injectera ensuite dans un ovule dont l’ADN a été retiré. Une faible décharge électrique sera introduite à l’ovule pour qu’ils puissent se diviser et se former pour voir naître un embryon génétique identique à vous. 

Limite du clonage

Le clonage des mammifères se termine souvent par la mort du clone. Mais depuis on conclut à plusieurs réussites du clonage surtout pour deux cas Dolly la brebis clonée en 1996 et Snuppy chien cloné en 2005.  Il n’existe pas réellement de limites à l’avancée de la recherche sur le clonage, depuis la première brebis clonée Dolly, toutes sortes d’animaux ont été cloné. Le clonage à l’échelle humaine est déjà possible. La limite scientifique se situe plutôt dans l’âge des organes des clones : les clones ont en quelques sortes le même âge que leurs parents. Cela ne provoque pas le décès des animaux mais des douleurs intenses au niveau de certains organes et des articulations. Par exemple, la brebis Dolly à été tuée à 6 ans car ses organes avait l’âge d’une brebis de 12 ans. Les véritables limites du clonage sont plutôt éthiques. Pour le clonage humain, ce procédé dérange une partie de la population. Il peut être considéré comme un objet car il est copié et reproduit en plusieurs exemplaires. On imagine la souffrance morale du clone qui ne saurait réellement qui il est. Le clonage reproductif servirait dans de nombreux cas comme en cas de stérilité des parents. Mais est-ce la seule solution à la stérilité et peut-on considérer le clone d’une personne comme son enfant ? Un autre facteur éthique à prendre en compte est la religion, car beaucoup de religions s’y opposent. En ce qui concerne le clonage animal, les éleveurs américains veulent commercialiser des animaux clonés. Cela permettrait une meilleure qualité de la viande et du lait, et d’immuniser les animaux contre les maladies. Selon plusieurs études, les risques s’avèreraient inexistants.

Les objectifs véritables des scientifiques

Les scientifiques n’ont pas pour objectif de cloner des humains même  si il y a quelques années la naissance d’une petite fille clonés aux seins d’une secte le Jeudi 26 Décembre 2002. Les scientifiques grâce aux clonages tentent de soigner les maladies. Le clonage thérapeutique pourrait sauver des vies humaines : -Pour les maladies du système nerveux les cellules pourraient guérir la maladie d’Alzheimer, Parkinson et beaucoup d’autres. Au japon des chercheurs ont pu soigner des souris atteintes de la maladie de Parkinson en Mars 2008. Le clonage thérapeutique  pourrait avec plusieurs démarches soigner les maladies des os, diabète et certains cancers. Si tout cela pourrait être une perspective formidable pour les maladies, cela reste une utopie car la législation française ne le permet pas encore.

Sources :

http://www.futura-sciences.com/fr/…/le-premier-clone-humain-est-pret_2454/

http://www.bionetonline.org/francais/content/sc_cont5.htm

terresacree.org/raelien.htm

http://clonage-therapeutique-tpe.e-monsite.com/pages/le-clonage-therapeutique-d-un-point-de-vue-scientifique/les-perspectives-du-clonage-therapeutique.html

La police scientifique

La police scientifique est un groupe rattaché à la police qui est chargé de chercher l’ensemble des indices qui ne sont pas visibles sans matériel technologique

La police scientifique s’est profondément transformée au cours de ces dernières années. Les témoignages et les aveux ne permettent plus d’emporter la conviction du magistrat ou des jurés qui se remettent de plus en plus à une expertise de la police scientifique.

Les progrès sont considérables et ce qui pouvait ressembler à de la fiction est devenu réalité.

Aujourd’hui, « Les experts » peuvent révéler des traces de sang effacées.

La police scientifique s’appuie sur la chimie, la physique, la biologie, la balistique, la toxicologie et l’entomologie ou l’informatique et le matériel technique toujours plus performants jouent prépondérant.

Ils s’appuient des empreintes digitales sur les scènes de crimes pour identifier les suspects,

« Omar m’a tuer » est l’une des affaires les plus connues auquel la police technique et scientifique a du se confronter, l’enquête a été résolue à ce jour.

Baptiste Delaigue

http://www.police-scientifique.com/ fr.wikipedia.org/ www.cite-sciences.fr

Gare au tchat !

Le tchat via les réseaux sociaux… Un plaisir pour certains, un piège pour d’autres. Sommes-nous sûres de la personne à qui nous nous adressons avec ces discutions virtuelles ?…

Rz_85

Le tchat sur internet via des réseaux sociaux tel que Skyrock ou les forums pour jeunes peuvent s’avérer être dangereux car l’accès à ces sites ne nécessite aucune réelle information.

En effet, aucun de ces lieux de rencontres ne sont équipés de système de contrôle, que se soit pour l’âge de la personne créant un compte, ou de son sexe. Un seul surnom inventé de toutes pièces, et l’accès est validé.
Concrètement, aux informations, dans les émissions telles que « 50 minutes Inside », on a déjà entendu parler de ces témoignages parlant d’hommes d’un certain âge se faisant passer pour des jeunes filles pour rencontrer d’autres adolescentes. Ils leurs donnent donc des rendez-vous mais cela ne se passe bien évidemment pas comme les « victimes » s’y attendent.
Ces sites de réseaux sociaux sont particulièrement fréquentés grâce à leur accès simple et rapide, mais cela reste un nid à pervers parmi toutes ces personnes cherchant distraction et amitié, ne pas voir qui l’on a vraiment en face de nous est un réel problème et surtout un danger.
Heureusement, certains tchats offrent  un monitoring, ce qui sert à contrôler les conversations et interdire celle qui sont douteuses (sexe, racisme, haineuse…).

 

Sources00 :

http://content.myschool.lu/downloads/mysecureit/20_DangersDuChat.*$pdf

http://desgeeksetdeslettres.com/pourquoi/les-dangers-des-chats-internet

http://www.foruminternet.org/particuliers/fiches-pratiques/juniors/pour-tchater-tranquille/si-je-raconte-des-trucs-personnels-a-une-copine-ou-a-un-copain-sur-un-tchat-y-a-t-il-un-risque-que-d-autres-personnes-le-sachent-2.html

http://www.ac-nice.fr/lapeyroua/blog2006/articles.php?pg=100&lng=fr

Océane Godillon

Quels sont les risques du clonage humain ? Cette pratique est-elle légale en France ?

Rz_106b

Il existe deux types de clonage, le clonage thérapeutique qui consiste à faire un transfert de noyau de cellules somatiques qui s’utilise pour remplacer un organe lors d’une opération ou pour une greffe, et le clonage reproductif qui est une technique courante pour les couples stériles.

La loi française interdit ces pratiques. L’article 16-4 du Code civil français proscrit tout clonage, à but eugénique, reproductif ou thérapeutique :

« Nul ne peut porter atteinte à l’intégrité de l’espèce humaine »

– Toute pratique eugénique tendant à l’organisation de la sélection des personnes est interdite.

– Est interdite toute intervention ayant pour but de faire naître un enfant génétiquement identique à une autre personne vivante ou décédée.

– Sans préjudice des recherches tendant à la prévention et au traitement des maladies génétiques, aucune transformation ne peut être apportée aux caractères génétiques dans le but de modifier la descendance de la personne. »

D’après le scientifique britannique John Gurdon, le clonage humain pourrait faire son apparition dans 50 ans. Il cite d’ailleurs : « Pendant très longtemps, nous n’étions pas parvenus à cloner des équidés. Aujourd’hui, le clonage d’équidés est sans doute, d’un point de vue commercial et économique, l’un des plus actifs qu’il soit. Indiquer que l’on trouvera, d’ici 50 ans, et plus ou moins par hasard, la recette pour cloner les primates, et donc les humains, ce n’est pas une grande révélation.

Quant au président du Centre pour la Bioéthique et la dignité humaine aux Etats-Unis, il déclare que : « La majorité des recherches publiées montre que le clonage de mammifères se termine le plus souvent par la mort ou la mutilation du clone »

Les risques du clonage humain seraient donc tout d’abord, la peur des humains envers la présence de clones dans le monde, que certains individus abusent de cette connaissance, et les conséquences médicales pour les clones, avec l’apparition de maladies. Cela a été démontré avec des animaux.

Le clonage humain ferra-t-il donc un jour parti de nos vies ?

LEGER Laura

SOURCES :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Clonage_humain

http://www.wikistrike.com/article-le-clonage-humain-possible-dans-50-ans-113677091.html

http://www.bionetonline.org/francais/content/sc_cont5.htm

www.fotosearch.fr (photo)