Archives mensuelles : juin 2018

La désobéissante, Jennifer Murzeau : Un futur pas si loin de notre présent !

Bulle est enceinte : mauvaise nouvelle ! C’est alors le début d’un bouleversement qui va la conduire à imaginer sa vie autrement. Paris futuriste baigne dans une société qui est remplie d’injustices, d’inégalités sociales, de désespoir, de violences et d’incertitudes. L’aperçu de ce futur frôle la science-fiction avec ces avancées technologiques qui parsèment la capitale. Ces métros 2.0, ces unités robotiques qui parcourent les rues…

2050 est à la fois si proche et si loin ! Si proche car je serai toujours en vie a priori ; si loin car j’aurai 48 ans. La vie ? Qu’en restera t- il ?

Une lecture qui part de la réalité et qui vous laisse une marque au fond de vous. Le sujet abordé peut faire peur face à la ressemblance flagrante de ce qui nous attend si nous n’agissons pas rapidement, il en va de notre survie et de notre sécurité. L’auteur traite  des problèmes de l’actualité qui au fil du temps nous amènent à vivre comme des robots, les prix exorbitants de la vie et des conditions humaines effroyables. On imagine l’atmosphère ultra-polluée, les sans domicile qui rodent dans les rues, la mort qui se répand partout à coup d’agression et d’actes terroristes.

Comment accueillir un enfant dans un tel monde ?

 

M Dion

Publicités

80km/h : Vivement le 1er juillet !!!

La réforme qui vise à instaurer la limitation de vitesse à 80km/h sur les routes secondaires à double sens, sans séparateur central entrera en vigueur en juillet 2018. Mais, cette nouvelle limitation passe très mal auprès de l’opinion. Pourtant, le Premier ministre s’est dit prêt à « assumer l’importunité de cette mesure ». Baisser la vitesse est-ce vraiment la solution miracle ?

Peter J. Acklam public domain

Il n’existe aucune solution miracle. Mais l’objectif c’est que le nombre de tués par an sur les routes baisse de 400 à 300. On a déjà constaté par le passé que certaines mesures très décriées, comme l’obligation du port de la ceinture de sécurité, ont porté leurs fruits. Toute la difficulté réside dans le fait que cette mesure n’est pas intuitive on a du mal à l’appréhender à travers son expérience personnelle. On se demande : pourquoi il y aurait moins de morts à 80km /h ? Pourtant les statistiques sont formelles.

Pour la limitation de vitesse à 80km/h, les chiffres parlent 

Selon des chiffres officiels révélés par le Journal du Dimanche, la majorité des accidents mortels surviennent sur certaines routes nationales et départementales considérées par les automobilistes comme les moins dangereuses. D’après plusieurs études, notamment celle menée par Claude Got, des conclusions claires ont déjà été rendues : 210 à 400 vies par an pourraient être sauvées. Il n’y a donc pas à hésiter : pour nous, c’est oui à la limitation à 80km/heure !

Mais, l’avis général des Français diverge. D’après un sondage du web, sur la question : « Allez-vous respectez le 80km/h sur les routes départementales ? », voici les réponses apportées :

  • 46% des automobilistes ont répondu « oui »
  • 28% ont répondu « pas sûr »
  • 26% ont répondu « non »

Bathiard Rémy, Béranger Simon, Dion Maxence

Les cheminots attaquent le gouvernement

Les cheminots de la SNCF lancent un plan d’attaque contre le gouvernement sur la réforme Sncf. Ils ont organisé une grève qui s’étend sur trois mois, Cette grève commencé le 3 AVRIL, se terminera le 28 JUIN. Ces débrayages se dérouleront sur deux jours à chaque fois, tous les cinq jours. Enquête pour répondre à vos questions.

Source : eldelinux on Flickr ,licence CC

Qui sont les cheminots ?

L’appellation « cheminots » désigne les ouvriers qui travaillent sur les chemins de fer [aiguilleur, conducteur, atteleur…] Le terme cheminots définis aujourd’hui tout agent de la Sncf. Plus de 75% des recrutements se font sur ce statut.

Pourquoi font-ils la grève ?

Les cheminots font la grève contre la réforme qui compte supprimer le statut de cheminots pour les prochains embauchés, Ils ont aussi une crainte de privatisation car cette loi compte faire passer la Sncf en une société anonyme et les salariés craignent une privatisation.

Quelles sont les conséquences de ces micros grèves ?

Chaque épisode de grève est un vrai calvaire pour les utilisateurs de ce service car souvent beaucoup de train sont annulés. En moyenne 1 TGV sur 3, 1 TER sur 3, 1 Inter cités sur 5 circulent. A chaque grève un taux de grévistes de plus en plus important par exemple, le lundi 14 mai la direction avait annoncé 27.58% de grévistes et au final il y en a eu 74.4%. Certaines personnes abonnées à la Sncf ont décidé de résilier leur abonnement et de frauder car ces personnes estiment  perdre les avantages de leur abonnement. Cela oblige un grand nombre d’utilisateurs de se rendre au travail en voiture. Ce mode de déplacement a des conséquences désastreuses, à Paris particulièrement, avec  des bouchons beaucoup plus fréquents, une surcharge du trafic, et la pollution qu’ il y avait déjà ne fait qu’augmenter !

Comment le gouvernement essaye de rassurer les cheminots ?

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a tenté de rassurer les employés de la Sncf en prononçant ses mots : « La réforme n’a pas pour objet de privatiser la SNCF, elle n’a pas pour objet de fermer des petites lignes, elle n’a pas pour objet de revenir sur le statut (de cheminot) mais elle a pour objet de sortir de ce statu quo qui n’est plus tenable ».

Sources :

http://www.europe1.fr/societe/reforme-de-la-sncf-des-trains-a-quai-et-des-cheminots-aux-urnes-lundi-3651221

http://www.europe1.fr/societe/greve-sncf-ces-usagers-qui-ont-decide-de-ne-plus-payer-3651140

https://www.lci.fr/societe/calendrier-sncf-greve-reconductible-mai-juin-2018-planning-dates-previsions-trafic-tgv-ter-rer-transilien-previsions-lundi-14-mai-2081815.html

www.francebleu.fr/infos/economie-social/sncf-pourquoi-les-cheminots-font-ils-greve-a-partir-de-ce-mardi-1522690463

https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/greve-a-la-sncf/l-article-a-lire-pour-tout-savoir-de-la-greve-a-la-sncf_2684694.html

https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/greve-a-la-sncf/l-article-a-lire-pour-tout-savoir-de-la-greve-a-la-sncf_2684694.htmlhttps://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/greve-a-la-sncf/l-article-a-lire-pour-tout-savoir-de-la-greve-a-la-sncf_2684694.html

http://www.france24.com/fr/20180403-france-greve-sncf-demarre-cheminots-gouvernement-edouard-philippe-manifestations

Angèle COTTE et Noah BOEUF

 

 

L’hôpital en état d’urgence : une piqûre de rappel

L’hôpital est devenu un enjeu de santé publique et des réformes se mettent en place : réorganiser les services des hôpitaux, une meilleure performance dans la médecine de ville et réduire le temps d’attente aux urgences. Quels sont les enjeux pour les patients ? Comment sera l’hôpital de demain ?

https://pixabay.com/fr/h%C3%B4pital-signes-route-m%C3%A9dicaux-39398/
CC   Creative Commons

 

Moins de postes et plus d’heures 

Selon l’Etat une suppression de 800 à 1000 postes serait envisageable afin de financer une modernisation des hôpitaux. La liste des problèmes est longue, avec d’une part, un manque de médecins et une mise en place plutôt mal perçue des 35 heures. Les heures de travail des médecins dépassent souvent les 60 heures par semaine ce qui est en total contradiction avec les normes européennes, de plus l’activité hospitalière devrait être prolongée jusqu’à l’âge de 70 voire 72 ans.

Une organisation compliquée 

Les blocs opératoires sont sous utilisés car 80% des actes chirurgicaux sont pratiqués dans seulement 22% des blocs opératoires. Environ 112 blocs opératoires ont une activité en dessous du seuil fixé par la « haute autorité de santé » soit moins de 2000 interventions par ans. De plus, 8000 salles d’opérations existent dans des petits hôpitaux qui, eux, pratiquent en moyenne moins de 2 opérations par jour. De plus, il y a une grande concurrence avec les cliniques car, elles, interviennent dans 70% des actes chirurgicaux.

Les médecins n’en peuvent plus !

Il y a une désaffection des médecins vis-à-vis de l’hôpital public. En effet, ils doivent traiter nombre d’interventions non médicales, gérer des épidémies et de nombreuses files de patients très nombreux. Cela a pour conséquence une surcharge de travail importante qui joue sur la fatigue et l’énervement des professionnels et des patients suite à des heures d’attente en consultation et plus encore aux urgences. Selon l’association ASSPRO (Association de Prévention du Risque Opératoire), les spécialistes de blocs évaluent leur stress à un niveau 8 sur une échelle à 10. Tout cela a un impact sur le long terme car il y a encore une difficulté de formation ; nous pouvons le voir car 30% des postes sont occupés par des médecins ayant un diplôme étranger. Egalement les salaires sont peu élevés. Etre médecin est un travail avec de lourdes responsabilités et les praticiens craignent les accidents médicaux.

Un événement tragique

L’actualité a, malheureusement, mis à jour toutes ces difficultés du milieu hospitalier avec le décès de Noami Musenga. Le 29 décembre 2017, cette jeune femme de 22 ans prend contact avec le SAMU de Strasbourg. Son appel n’est pas pris au sérieux. Quelques heures après, la jeune femme décède. L’opératrice a regretté ses propos inappropriés. Elle avait travaillé 12 heures d’affilée ; le problème des conditions de travail pénibles du personnel du milieu médical apparaît dans ce cas de figure.  Une plainte a été déposée par les parents de Naomi Musenga contre l’établissement hospitalier de Strasbourg. Le parquet de Strasbourg a ouvert une enquête préliminaire contre l’opératrice pour non-assistance à personne en péril. Une enquête administrative a également été ouverte au sein de l’hôpital. L’opératrice est actuellement suspendue à titre conservatoire de ses fonctions.

Lorie, Emma et Océane, 2des1