Le cross, une tradition toujours vivace !

Le cross-country est une des épreuves de l’athlétisme qui consiste en une course naturelle. Il s’agit d’une épreuve hivernale dont les distances sont plus ou moins longues, de quatre à douze kilomètre selon les catégories d’âge et le niveau de la compétition. La course se déroule sur un terrain ayant des obstacles naturels tel que la boue, les montées … Ce cross est aussi pratiqué dans le milieu scolaire. C’est ce qu’on appelle le cross UNSS (Union Nationale du Sport Scolaire). Nous avons eu la chance de rencontrer Maxence Soulet le 
Champion de France UNSS de cross-country.

Maxence Soulet à l’arrivée de sa course victorieuse

 

Interview avec le Champion de France :

La Plume : Depuis quand pratiquez-vous ce sport ?

Maxence Soulet : J’ai commencé en seconde à l’âge de 15 ans. Je pratiquais auparavant le triathlon et lors du cross UNSS mon club actuel m’a repéré et m’a proposé de venir faire quelques séances, et je suis passé en sport étude l’année d’après.

LP: Quel est votre palmarès ?

MS : Mes meilleurs places sont 5ème au championnat de France cadet 1500m , 6ème au championnat de France des juniors 1500m, triple champion de Bourgogne et de Bourgogne Franche-Comté de cross, 4ème du bilan national cadet sur 3000m, 9ème du bilan national cadet sur 1500m et champion de France de cross UNSS .

LP : Combien d’heures d’entrainement pratiquez-vous par semaine ?

MS :Je m’entraine entre 15 à 20 heures par semaine.

LP : Avez-vous un régime alimentaire spécifique avant une compétition ?

MS : Je ne fais pas de régime alimentaire particulier mais j’adore faire attention à ce que je mange. Mes parents aussi, donc nous mangeons beaucoup de légumes, de féculents, de viandes blanches et rouges, sans se priver de rien mais toujours très équilibré. J’estime que l’alimentation est un point essentiel dans la performance. J’ai d’ailleurs suivi les précieux conseils d’une naturopathe. Ce que je mange avant mes courses : depuis 4 ans j’essaie beaucoup de choses pour voir ce que je digère le mieux, et il s’avère que le riz semi complet et même complet avec du blanc de dinde est plutôt pas mal. Je mange surtout ce que je suis sûr de digérer correctement.

LP :Avez-vous la pression avant une course ?

MS : Oui je stresse énormément, au point de ne pas dormir de la nuit et de vomir avant une course. J’ai, depuis bientôt 2 ans, un sophrologue qui m’aide à gérer ma respiration et m’aide à me préparer mentalement sur mes grosses compétitions, ainsi que sur la vie quotidienne (contrôles, examens et confiance en soi).

LP : Quelle importance accordez-vous au cross UNSS ?

MS : J’apporte une grande importance aux cross UNSS car c’est ceux qui m’ont permis de découvrir ce magnifique sport et car mes professeurs du lycée sont toujours très contents quand les athlètes de la section y participent. J’aime beaucoup la convivialité de ces cross, ou les plus jeunes sont toujours très contents de nous voir courir. Il y a toujours une bonne ambiance.

LP : Le niveau est-il plus élevé que les courses FFA (Fédération Française d’Athlétisme) ?

MS : Cela peut dépendre des courses. Ce qui change c’est la densité : il y a vraiment beaucoup plus de personnes en FFA, ce qui fait qu’il y a beaucoup plus de meilleurs athlètes. Donc, oui un Championnat régional, interrégional et National est bien plus élevée qu’un Championnat UNSS.

LP:Avez-vous un entrainement spécifique pour ces cross ?

MS:Oui, durant tout l’hiver, j’ai des entrainements spécifiques pour ma saison de cross, que ce soit FFA, UNSS. Mon entraineur mélange footing lent et rapide, séance VMA courtes et longues.

LP:Quelle place accordez-vous à la récupération ?

MS:J’accorde une grande place à la récupération qui est essentiel pour l’athlète. Je m’hydrate beaucoup (environ 3 à 4 litres par jour), j’essaie de faire de grosse nuit de sommeil (je me couche rarement après 22h30) et je mange sainement pour récupérer le plus vite possible. Je fais régulièrement des séances de massage chez le kiné ou grâce à mon électro-stimulateur.

LP:Est-ce que le dopage existe à votre niveau ?

MS:Non je ne pense pas que le dopage soit présent à mon âge quel que soit le niveau, et j’espère vraiment ne pas me tromper

LP:Quel a été votre ressenti après votre victoire au Championnat de France UNSS ?

MS:Une grande satisfaction, j’étais sur un petit nuage. Je suis bien conscient que ce n’est pas une grande victoire car le niveau n’y étais pas très relevé comparé à un Championnat National FFA, mais ma victoire et la troisième place d’Antoine ont pris un tel engouement auprès de notre club et du lycée que le plaisir a été décuplé. J’ai reçu beaucoup de message de professeur amis, des petits m’ont demandé des photos, un entraîneur de mon club a pleuré, j’ai vraiment été fier et heureux d’avoir réussi à avoir transmis de telle émotions. A présent j’ai qu’une envie c’est recommencé ! J’espère aussi participer au Championnat du monde ISF où je suis présélectionné avec Antoine, qui se déroule du 02 au 07 avril à Paris et où près de 40 pays s’affronteront.

Rémy, Simon, Maxence

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s