Archives mensuelles : avril 2015

Mémoire de la Grande Guerre : La France DANS le centenaire

Le 11 novembre 2014, le centenaire de la première Guerre Mondiale de 1914-1918 fut célébré à plusieurs échelles tant au niveau national qu’au niveau local. Ainsi au lycée Emiland Gauthey, on a rendu hommage aux victimes de cette guerre. Histoire de perpétuer le souvenir d’une guerre sans précédent.

Hollande choisit un symbole fort

Le mardi 11 novembre 2014, le président François Hollande inaugure l’anneau de la mémoire, un mémorial international situé à Notre Dame de Lorette dans le Nord-Pas-de Calais. Sur ce monument, en forme d’anneau, on été gravés les noms de 580000 soldats morts sur le champs de bataille dans le Nord-Pas-de-Calais, peux importe leurs nationalités, pendant la Grande Guerre.
A titre symbolique, le président à décidé de s’arrêter devant trois des ses noms : un français, un allemand et un britannique.

L'Anneau de la Mémoire à Ablain-St-Nazaire http://fr.wikipedia.org/

L’Anneau de la Mémoire à Ablain-St-Nazaire
http://fr.wikipedia.org/

Le lycée Emiland Gauthey instaure un moment fort du souvenir

Au lycée Emiland Gauthey de Chalon sur Saône, un monument aux morts a été inauguré le 23 octobre 1921 en souvenir de ses élèves morts pour la France. Tous les ans, l’association des anciens élèves ainsi que des élèves du lycée se réunissent devant ce monument pour perpétuer ce souvenir. Cette année, ce recueillement a pris une dimension toute particulière.

photo prise par les élèves du groupeLe monuments aux morts du lycée Emiland Gauthey, photo prise par les élèves du groupe

Au CDI, une exposition à été présentée.Une annonce à été faite auprès des professeurs et du personnel de l’établissement afin de collecter des objets de la Grande Guerre. Plusieurs ont été apportés, en grande partie par monsieur Petiot, aide de labo de sciences, qui a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions. Rencontre…

L’interview : » la nouvelle génération doit connaître l’horreur de cette Grande Guerre »

La Plume : Qu’avez vous prêtés comme objets pour l’exposition du CDI ?
M. Petiot : J’ai apporté des godillots ( chaussures de soldats), un casque, trois baillonettes dont deux françaises et une allemande.
LP: D’où viennent ces objets de la Première Guerre mondiale que vous avez apporté ?
M.P: Ce sont des amis de la famille qui les détenaient. Mon frère s’y intéressant, il les a récupérés et me les a prêtés pour l’expo.
LP: Est-il important pour vous que les jeunes voient ces objets ? Pourquoi ?
M.P: Je pense qu’il est important que la nouvelle génération connaisse l’horreur de cette Grande Guerre. Il faut perpétuer le souvenir.
LP:Avez-vous déjà prêté ces objets à certaines expositions ?
M.P: Non, jamais, c’est la première fois.
LP: Ces objets se transmettent-ils de générations en générations ?
M.P: Oui car ces objets ont été récupérés et j’espère qu’ils seront transmis avec un certain intérêt.

Par ailleurs, cette exposition a aussi été constituée avec l’aide des archives départementales de Saône et Loire qui ont prêté au CDI plusieurs panneaux. Ils évoquent l’Histoire de la Guerre et comment elle a éclaté. Ils portent aussi sur le ressenti des poilus exprimés à travers des lettres destinées à leurs proches.

Exposition sur la 1ère Guerre Mondiale au CDI, novembre 2014

Exposition sur la 1ère Guerre Mondiale au CDI, novembre 2014

Enfin, Une lecture théâtralisée de lettres de Poilus a été présentée par deux acteurs devant plusieurs classes.
Léa, Audrey, Julie

Publicités

Au civisme citoyens !

La JDC, une journée citoyenne

Si la Marseillaise vous appelait autrefois aux armes, aujourd’hui, le ministère de la défense vous appelle aux réflexes civiques du citoyen lors de la Journée Défense et Citoyenneté.

Petit historique de la Journée Défense et Citoyenneté : une invention révolutionnaire ?
La conscription en France remonte à la Révolution française avec la Garde Nationale et la « levée en masse ». D’abord baptisé « service militaire » il est institué par la loi Jourdan-Debrel en 1798. Il est obligatoire pour tous les hommes . La durée de ce service n’a jamais cessé de changer : elle passe de 5 ans en 1798 à 3 ans en 1913 puis à une durée d’un an. Le 28 mais 1996, le Président de la République Jacques Chirac professionnalise les armées et suspend le service national : Le service ne dure alors plus qu’une journée, c’est la Journée Défense et Citoyenneté (anciennement Journée d’Appel à la Défense et Citoyenneté).
Toutefois, d’après un sondage récent, plus de la moitié des français seraient favorables à un retour à l’ancien modèle, dont la durée permettait de se faire rencontrer des jeunes de tout âges et de les responsabiliser.

La Journée Défense et Citoyenneté, qu’est-ce que c’est ?
A la suite de votre recensement et avant vos 18 ans, vous recevez une convocation de votre centre du service national de rattachement. Vous devez alors effectuer une Journée Défense et Citoyenneté durant laquelle les valeurs du citoyen vous seront rappelées.

Comment se déroule la journée ?
Durant cette journée, vous serez pris en charge par les services du ministère de la Défense. Ils vous présenteront la défense nationale, vous sensibiliseront au civisme, testeront votre niveau de langue française, vous présenteront les différentes formes d’engagement, vous sensibiliseront au secourisme et vous informeront sur le don du sang.
Une journée bien remplie et très intéressante !

A la suite de cette journée …
Cette journée vous aura permis de vous rapprocher éventuellement des métiers de l’armée. Vous aurez appris des valeurs civiques et des gestes utiles au quotidien. Vous pourrez vous présenter aux épreuves du baccalauréat et du permis de conduire. Vous aurez plein de choses à raconter !

Campagne d'information du Ministère de la Défense sur la JDCCampagne d’information du Ministère de la Défense sur la JDC

L’interview : Eliot Clavelle, ancien élève du lycée
 » J’ai appris à mieux connaître le monde militaire »

Pour mieux connaître cette journée, nous avons rencontré Eliot Clavelle, jeune français de 19 ans, ancien élève sportif du lycée Emiland Gauthey qui a effectué sa JDC en 2013.

La PLume : Quel est votre nom et quel âge avez-vous ?
Eliot : Je m’appelle Eliot Clavelle et j’ai 19 ans.
LP : Quelle est votre profession ?
E : Je suis actuellement au chômage, en attente d’entrer aux pompiers de Paris .
LP : Quand et où avez-vous effectué la Journée Défense et Citoyenneté ?
E : Je l’ai effectuée l’année de mes 17 ans, à la base pétrolière interarmées de Chalon-sur-Saône.
LP : Qu’avez-vous fait durant cette journée ?
E : J’ai appris à mieux connaître le monde militaire.
LP : Qu’avez-vous pensé de cette journée ?
E : C’est intéressant même si on s’ennuie un petit peu. Cette journée nous donne une vison de l’armée assez large.
LP : Cette journée vous a-t-elle rapproché des métiers de l’armée ?
E : L’échange avec les militaires m’a rapproché de métiers comme entraîneur sportif dans une caserne.

H.Martin
H.Mazuer
E.Ruget

Le CVL, l’instance [injustement] méconnue…

En France, tous les lycées ont obligatoirement un CVL qui se renouvèle tous les ans pour prendre de nouvelles décisions. Vous vous posez des questions sur cette instance ? Nous sommes là pour y répondre!

* Le CVL, c’est quoi ?

Le CVL signifie Conseil de Vie des Lycéens. C’est le lieu où les membres du conseil prennent des décisions pour la vie de l’établissement.

* Qui en fait partie ?

– Le conseil est composé de 10 lycéens élus par l’ensemble des élèves de l’établissement pour 2 ans, mais renouvelé de moitié tous les ans.
– Deux représentants des parents d’élèves.
– Cinq enseignants ou personnels d’éducation.
-Trois personnels administratifs.
Bien évidemment le chef de l’établissement fait parti de cette instance : il le préside !

* Quel est son rôle ?

Le CVL propose la formation des représentants d’élèves et l’utilisation des fonds lycéens.
Il consulte 7 points :
– le plus intéressant : l’organisation d’activités sportives, culturelles et périscolaires.
– l’organisation des études et du temps scolaire.
– le projet d’établissement.
– la modification du règlement intérieur.
– l’hygiène, la sécurité et l’aménagement de l’établissement.
– le soutien des élèves et l’organisation du travail personnel.
– l’orientation des élèves.
!!! Mais il ne sert pas à financer toutes sortes de matériels ou d’actions qui ne le concerne pas !!!

* Comment devient-on membre du CVL ?

Tous les élèves peuvent-être candidats mais en binôme : un titulaire et un suppléant.
La candidature doit être remise, au moins 10 jours avant la date des élections, au chef d’établissement. Les élections sont organisées avant la fin de la septième semaine de l’année scolaire.

 

Déborah G. :  » Le CVL me rendait curieuse « 

Interview de Déborah, élève de terminale à Emiland Gauthey, membre du CVL.

La Plume : Pourquoi as-tu voulu faire partie du CVL ?
Déborah G. : En tant qu’élève de terminale, je voulais passer et surtout profiter de cette dernière année en m’investissant au mieux. Le CVL me rendait curieuse et j’ai décidé de me présenter avec ma suppléante afin de pouvoir être associée aux décisions de l’établissement et aussi représenter les élèves de notre établissement.
L.P. : Quelles sont les étapes pour se présenter et être élu ?
D.G. : Se présenter en vie scolaire ou vers les CPE au moins un mois avant les élections qui ont lieu en octobre, en général. Il nous faut également un autre élève capable de nous suppléer. De plus, une profession de foi nous est demandée afin de présenter nos motivations et notre programme. Ensuite le jour des élections, tenue en vie scolaire, et tous les élèves du lycée sont invités à voter pour leurs futurs élus. Cette année nous étions 7 à nous présenter et seulement 5 sièges étaient accessibles, de ce fait deux binômes n’ont pas été élus. Il faut préciser que le CVL est un engagement sur 2 ans si nous ne sommes pas déjà en terminale et donc renouvelable par moitié tous les ans.
L.P. : A-t-il eu des changements concrets l’année dernière ?
D.G. : Au sein de l’internat sportif, des soirées et des sorties ont pus être organisées. Une journée culturelle a également été mise en place en mai.
L.P. : Avez-vous des projets pour l’année 2014-2015 ?
D.G. : Oui, un projet sur le racisme, sur l’environnement et le gaspillage des ressources, également sur le parrainage d’une jeune fille asiatique, repeindre le foyer et un projet concernant les terminales : les 100 jours du Bac et un bal de fin d’année. En ce qui concerne les deux internats, deux délégués pour chacun ont été élus et ce sont les délégués qui proposent les projets. Je suis moi-même déléguée de l’internat sportif.
L.P. : Comment te sens-tu au sein de ce conseil ?
D.G. : Je suis très à l’aise, nous sommes 10 élèves et nos réunions sont constituées de nombreuses propositions ce qui est très enrichissant et aussi encourageant pour l’évolution du lycée.
L.P. : Cela te plait-il ? Le recommanderais-tu ?
D.G.: Oui cela me plaît beaucoup et je le recommande fortement à tout élève qui souhaite s’associer aux décisions de l’établissement et aussi représenter les élèves, prendre part à la vie lycéenne, c’est se voir confier des responsabilités !
Emma et Angélique