Archives mensuelles : juin 2014

La guerre Apple/Samsung : une guerre sans pitié!

Depuis quelques années Apple et Samsung se livrent une guerre impitoyable dans le monde du multimédia. Ainsi, depuis 2007, Apple a crée 8 modèles différents d’Iphone et a vendu des millions de Smartphones. Samsung a rivalisé en 2009 avec le premier Samsung Galaxy et depuis 5 autres modèles ont été commercialisés comme pour leurs concurrents ils en on vendus des millions. Enquête sur une guerre qui risque de durer…

general sales stats- sg3 vs iphone 5 copy(2)

D’après le graphique depuis septembre 2010 jusqu’à décembre 2012 on voit que l’écart s’est creusé. Mais depuis la sortie des nouvelles tablettes et du Samsung Galaxy S4, Samsung rattrape et même passe devant Apple au niveau des ventes de Smartphones.  Samsung a un écran  plus grand (5 pouces contre 4 sur l’iPhone 5S) et affiche une définition Full HD (1920 par 1080 pixels) alors que l’iPhone 5S se contente d’une définition de 640 par 1136.  Au niveau de l’écran c’est donc Samsung qui l’emporte.

Côté finitions, Apple garde la main. Difficile de faire mieux que l’iPhone 5S : fin (0,76 cm contre 0,94 pour le GS4), léger (112 g contre 134 g). C’est donc l’esthétisme de l’Iphone qui l’emporte.

Mais pourquoi cette guerre ?

Les deux entreprises s’accusent mutuellement de contrefaçon concernant les smartphones et les tablettes numériques.

Apple attaque Samsung en premier pour contrefaçon et l’accuse d’avoir copié plusieurs de leurs technologies : comme par exemple au niveau du design et aussi des fonctionnalités (« le pincer-zoomer »…)

Samsung est reconnu coupable et donc devra verser une somme de 1.05 milliards à Apple. La guerre des deux géants est loin d’être terminée. Samsung assure qu’il fera appel du jugement et a annoncé qu’il déposera plainte pour le vol d’autres brevets.

Une nouveauté de la part de Samsung

Pour tenter de distancer Apple, Samsung a sorti un nouveau modèle : le Samsung Galaxy S5 avec un  accessoire phare : une montre connectée directement  au téléphone : La Samsung Galaxy Gear.

Samsung_Galaxy_Gear

Elle permet d’être informé instantanément des  appels, mail, SMS et notifications diverses.  Aussi juste avec un glissement de doigts on peut accepter/rejeter les appels,  répondre rapidement aux messages et contrôler ses alarmes.

lenouvelobservateur.com

Théo et valentin

 

 

Publicités

Le lycée en Allemagne : « des cours plus…courts » !!!

Un Lycéen allemand vient assister au cours en France et à l’inverse pour un lycéen français partira Allemagne. Ils vont apprendre à vivre sous d’autres coutumes et d’autres traditions.

La Plume-Peux -tu te présenter en quelques mots ?
Christian-Bonjour, je m’appelle Christian LOOSE. J’ai 16 ans, je suis allemand. Je vis à Dazthroth une petite ville à côte de Neuwied. Neuwied est la ville où se situe mon lycée.
LP-Comment s’organise les cours en Allemagne ?
C -Les cours en Allemagne sont principalement des travaux oraux devant la classe.
LP-Combien de temps durent les cours en Allemagne ?
C -Les cours en Allemagne durent 45 min.
LP-A quelle heure les allemands finissent les cours ?
C-Nous finissions en général à 13H10 sauf le mercredi à 15H20.
LP-Quel est le rôle du professeur en Allemagne ?
C-En Allemagne les professeurs font beaucoup travailler les élèves à l’oral en autonomie.
LP-Combien y a t- il d’habitant à Neuwied ?
C-Dans la ville de Neuwied ,il y a environ 250000 habitants .
LP-Neuwied est une grande ville ?
C-Neuwied est une très grande ville, économique, commerciale qui correspond en France à Strasbourg.
LP-Quels sont les moyens de transport utilisé s en Allemagne ?
C -Les moyens de transports les plus utilisés sont les bus et les tramways.
LP-Qu’est ce que tu fais à Neuwied à part aller à l’école ?
C-En Allemagne, je joue chez moi aux jeux vidéos ou sinon je reste chez moi à regarder la TV.
LP-Pratiques-tu un sport ou un autre loisir ?
C- Non actuellement je ne fais plus de sport mais j’ai fais du football l’année dernière, comme beaucoup de mes camarades. Le football est un sport important en Allemagne.

Pour conclure, les échanges scolaires internationaux sont très enrichissants pour les adolescents. Cet exemple franco-allemand, m’a permis d’apprendre la langue d’avoir pu connaitre d’autres traditions et modes de vie.

Antoine

Michael Phelps un homme (extra)-ordinaire !!!

Tant par ses qualités physiques que par son mode de vie ou son palmarès, Phelps se distingue de ses concurrents. Il est le sportif le plus titré de l’histoire des Jeux olympiques avec 18 médailles d’or sur trois olympiades. Pourtant, rien ne le prédestinait à une telle réussite. Portrait d’une personne (ordinaire) hors du commun…

220px-Michael_Phelps

Un enfant ordinaire…ou presque
Michael Phelps est né en 1985 et a grandi à Towson (Maryland), une commune dans la banlieue de Baltimore. Michael a deux sœurs plus âgées, Whitney et Hilary, également nageuses.
Très jeune, on découvre que Phelps est atteint d’hyperactivité. Il commence à pratiquer la natation à l’âge de sept ans, pour suivre ses sœurs, et pour essayer de canaliser son excès d’énergie. Mais ses débuts dans les piscines ne sont pas simples, le jeune Michael refuse de mettre sa tête sous l’eau. Sa peur est telle que ses entraîneurs se retrouvent obligés de le faire nager essentiellement sur le dos.

Un sportif …extraordinaire
Cette étrange manière de découvrir le sport a toutefois eu des conséquences positives, puisque le nageur détient déjà un record national dans sa catégorie à seulement 10 ans.
À seulement quinze ans, en 2000, il obtient sa qualification sur 200 m papillon pour les Jeux olympiques de Sydney devenant ainsi le plus jeune Américain à concourir aux Jeux depuis soixante-huit ans.
Par la suite, il sera sacré double champion olympique du 400 m quatre nages et double champion olympique du 200 m quatre nages en 2004 et en 2008.
Lors des Jeux olympiques de Pékin, en 2008, il entre dans la légende du sport en remportant huit médailles d’or sur les huit épreuves où il s’est aligné, en battant au passage sept records du monde et un record olympique. Il détient donc le record du nombre de titres gagnés lors de mêmes Jeux, dépassant la performance du nageur Mark Spitz (sept titres) établie en 1972.

Un physique hors normes
Plusieurs caractéristiques physiques de Phelps sont particulièrement adaptées à la nage. D’abord, il possède un torse long et des jambes relativement courtes (81 cm) avec une résistance à l’eau réduite. Ses bras très longs d’une envergure de 201 cm, disproportionnés par rapport à sa taille (193 cm), lui permettent d’être plus performant dans l’eau. Ses grands pieds, taille 47, jouent le rôle de palmes !

Le « Glouton du Michigan »
Son écrasante domination et son appétit « gargantuesque » lui valent des surnoms tels que « Le Glouton du Michigan ». Chaque matin, pour bien démarrer la journée Michael mange trois sandwiches œuf-fromage-tomate-salade-oignons frits-mayonnaise, trois pancakes aux pépites de chocolat, une omelette de cinq œufs, trois tranches de pain perdu au sucre et un bol de porridge, le tout accompagné de deux tasses de café. Et ce n’est que son premier repas ! Au total, on estime que Phelps ingurgiterait environ 12 000 calories par jour, soit six fois les besoins nutritionnels d’un homme normalement constitué.

Après une carrière débutée très jeune, avec de nombreux titres olympiques, il décide de prendre sa retraite à 27ans.
Cependant plus d’un an après sa retraite, Michael Phelps est retourné dans les bassins, en vu des JO 2016, affaire à suivre…

Sources :
http://www.monsieur-biographie.com/celebrite/biographie/michael_phelps-12663.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Phelps
http://www.eurosport.fr/natation/michael-phelps-ca-sent-le-retour_sto4007229/story.shtml

Siniscalco Tristan/ Vivodikova Camille/ Simon Charlotte

Le Brésil s’ouvre au rugby avant les jeux Olympiques de 2016

Le rugby, à l’origine une pratique anglo-saxonne ancestrale,devient à présent : le rugby d’ailleurs. Le Brésil où le Football est une religion, le rugby a du mal à s’imposer et tente peu à peu de se faire  une place.

Le rugby, un marqueur social !!!
Le Brésil, nation oubliée du rugby, voit son avenir se construire. Les Jeux Olympiques de 2016 sont un tremplin considérable au niveau des infrastructures et des aides financières. Le moment pour le rugby Brésilien de se montrer au grand jour, et permettre à toute une fédération de se développer et inciter les jeunes à autre chose que le football.
Le capitaine de l’équipe d’Angleterre de rugby à VII, Ollie Phillips, et le brésilien, Fernando Portugal, ont fait découvrir le ballon ovale aux jeunes de la Rocinha, bidonville emblématique de Rio, sous la manœuvre de Justin Thornycroft, entraîneur brésilien d’origine zimbabwéenne.
Il y a huit ans, cet entraineur jouait au « touch-rugby » (rugby sans contact) et il a aperçu sur la plage plein de jeunes intéressés par le rugby, des jeunes près à apprendre et à pratiquer ce sport. Il a ensuite mis en place un programme social : « le rugby est notre passion ».
Fernando Portugal met en lumière le rugby Français, et déclare  » Ces dernières années, la diffusion à la télé du top 14 et de la Coupe d’Europe ont augmenté la visibilité et ouvert les yeux des Brésiliens. « Le rugby, généralement réservé à une élite Européenne, tente de faire sa place, avec un essor de 3.2 % de joueurs Sud-Américain.

Le rugby doit lutter contre l’ombre faite par le volley, le basket, mais aussi par le football, sport phare du Brésil.
Le rugby à un certain coût (équipement) ce qui limite sont accession dans ce pays.

Peu de terrains en herbe !!!
« Nous avons un championnat national (essentiellement des équipes des Etats de Sao Paulo et Rio, NDLR) de dix clubs qui commence à attirer des spectateurs. La télé aussi s’y intéresse. Le problème, c’est qu’on n’a pas beaucoup de terrain en herbe. Ils ont surtout réservé au foot, souligne Portugal, qui a joué deux ans en Italie. Les JO vont nous donner un grand coup de fouet en 2016 », espère-t-il. Le rugby à VII figurera en effet pour la première fois au programme olympique de 2016 alors que le rugby à XV a disparu des Jeux depuis 1924.
Pour sa part, Ollie Phillips a souligné que le format du rugby à VII était « très excitant et conviendra parfaitement à Rio ».  »
De plus, le rugby s’ouvre sur d’autres ailleurs, la Chine, la Belgique, au Cambodge. Un sport qui n’a pas finit d’étonner…

SOURCES :

Le rugby à 7 aux jeux olympiques du Brésil en 2016

http://www.rugbyunit.com/rugby-dailleurs-le-bresil-sinstalle-peu-a-peu/35126/

Leroy Baptiste/Lessard Zoë