Archives mensuelles : janvier 2014

Le Basket-Ball, le sport (depuis toujours) américain !

Nul n’ignore aujourd’hui que le basket-ball doit beaucoup aux ETATS-UNIS et à la NBA qui est diffusée dans le monde entier. Mais, peu d’entre vous connaissent réellement l’origine de ce sport devenu mondialement connu et discipline Olympique.

 

James Naismith

James Naismith

On retrouve des traces de basket-ball sur d’anciens manuscrits, trouvés dans le Yucatan au Mexique. Il s’agit du « pok-la-pok » , jeu aztèque qui a les mêmes  principes que le basket-ball.

Plus récemment en 1891 JAMES  NAISMITH créa sans le savoir un jeu qui était déjà utilisé par les Aztèques. Il commença avec deux cageots de pêche et un ballon en cuir qui ont rapidement évolué au fil du temps en devenant plus modernes, tant  au niveau matériel que réglementaire.

La NBA  créé en 1946, instaura de nombreuses règles que la FIBA (Fédération Internationale de Basket-ball) a  adopté au fur et à mesure. Par exemple en 1979 la NBA  a adopté la règle de la  ligne à 3 points à 7.23m du panier puis, voyant que l’idée était ingénieuse et révolutionnaire, la FIBA l’a inscrite dans son règlement  mais seulement en 1984.

Ou alors, autre exemple plus récent, la forme rectangulaire de la raquette américaine  a inspiré la FIBA.

Comme vous pouvez  le constater  la National Basketball Association  a toujours depuis sa création le pouvoir sur le basket européen !

source de l’image; http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Naismith

 sources : http://www.univ-lemans.fr/_resources/VIE_ETUDIANTE/pdf/suapspdf/basket.isabelle.pdf?download=true

http://www.fep-wb.be/publications/articles/bb_evolution.pdf

http://fr.wikipedia.org/wiki/Basket-ball

La charte de la laïcité une nécessité qui doit mettre tout le monde d’accord !

La charte de la laïcité a été installée cette année dans tous les établissements scolaires en France en s’appuyant la loi de Jospin de 1989 qui vise à accorder aux élèves de collèges et de lycées  » le respect du pluralisme et du principe de neutralité ». Mais dès la IIIème République, la laïcité est devenue une conception de l’organisation de la société visant à la neutralité. 

PHO03196166-1892-11e3-b387-774395c7a350-805x1200

Etymologie du mot laïcité: du grec ancien leikos -> peuple

Quelques dates à retenir…

  • 1789 : la liberté religieuse est inscrite dans la DDHC
  • 1791 : la constitution établit la liberté des cultes et accorde des droits identiques aux religions
  • 1881-1882 : loi de J.Ferry installe l’école publique gratuite, laïque et obligatoire
  • 1905 : la loi de séparation des églises et de l’état

Dans la DDHC d’après l’article X : « nul ne doit être inquiété pour  ses opinions, même religieuses pourvu que leur  manifestations ne trouble par l’ordre public établie par la loi“.

La laicité dans un établissement : Un exemple

Depuis la reforme de 2004, qui réglemente le port des signes religieux à l’école les jeunes filles doivent enlever leur voile à l’entrée du lycée.

Différents points de vue, différentes échelles :

Ministère de l’éducation:  » l’objectif est clair dans notre société où le lien social est mis à mal , il s’agit de « refonder l’école  » pour améliorer le fonctionnement de notre vie démocratique.  »

Avis de la CPE d’Emiland Gauthey : la laïcité a été difficile à  instaurer au sein du lycée mais il n’y  a pas eu de grandes difficultés, la charte est importante et bien représentée, la charte a changé des choses mais pas à 100%, la faire appliquer a été dur pour certaines personnes comme dans tous les établissements il y eu des ports de signes religieux.

Sondage de quelques élèves au sein du lyçée : Pour la majorité des élèves la laïcité est une nécessité pour le bien de tous car cela évite des conflits et tout le monde est sur le même pied d’égalité mais le plus souvent cette nécessité passe trop pour un gadget.

Sources : http://www.lemonde.fr ; manuel d’ECJS, toupie.org

Charlotte et Cissé

Les prud’hommes, un tribunal … unique au monde

Personne ne peut en douter aujourd’hui, les affaires relevant du tribunal des Prud’hommes sont de plus en plus fréquentes et nous conduisent à enquêter sur son utilité.  D’ailleurs, le mot Prud’homme vient de « preux homme »du verbe prodesse qui veux dire être utile. Il y a au moins un tribunal des prud’hommes dans chaque ville où il y a un tribunal de grande instance

Concrètement que sont les prud’hommes ?

Ce tribunal spécifique permet de régler les conflits entre deux employés ou entre un employé et son patron au sein d’une même entreprise grâce à leur syndicat. Les prud’hommes sont une instance judiciaire de premier degré. Les juges sont des citoyens ordinaires qui sont élus pour un mandat de cinq ans. Ce sont aussi des salariés, deux sont élus par les salariés et deux autres par les patrons. Il est aussi composé de conseillers. Les conseillers  ont un statut privilégié au sein de l’entreprise: ils sont rémunérés normalement s’il ont un emploi et s’ils sont sans activité ils sont indemnisés.

Deux procédures : la Conciliation et le Jugement

La Conciliation est la procédure utilisée pour tout litige. Elle cherche à trouver un accord à l’amiable entre les deux parties. Le jury est composé d’élus des employeurs et d’élus des salariés.

Le Jugement est la procédure utilisée  si aucun accord à l’amiable n’est trouvé. Les deux parties sont alors entendues par des avocats qui votent à la majorité absolue. A la suite d’une égalité des votes un juré du tribunal d’instance intervient, il écoute les deux parties et les départages.

sources : http://travail-emploi.gouv.fr/ ; http://fr.wikipedia.org/

Antoine Noël et Maxime Maëtz

Partir à l’étranger : une expérience fabuleuse !

Nous avons eu la chance de rencontrer deux jeunes filles de notre lycée Emiland Gauthey, qui ont vécu pendant un certain temps à l’étranger. Antoinette est une jeune australienne de 15 ans qui est actuellement en France pour une durée 3 mois dans le but d’améliorer son Français. Laura, française, est partie aux Etats-Unis pendant 9 mois et demi par envie de découvrir un autre pays. Leurs témoignages nous ont permis de découvrir de nouvelles cultures. Interviews croisées….

Antoinette

Antoinette

La Plume: Pourquoi partir ?

Antoinette : Je suis partie dans le but d’améliorer mon français.

Laura : J’avais entendu dire qu’on pouvait partir à l’étranger et je me suis dit « pourquoi pas moi? »

L.P : Qu’est-ce que tu as fait là-bas ?

A : J’ai étudié dans un lycée français.

L : J’ai étudié dans un lycée en Amérique mais qui était français.

L.P : Quelles démarches pour cela  ?

A : J’ai fait une démarche auprès de l’organisation W.E.P (World Exchange Program).

L : Je suis partie grâce à l’association P.I.E (Programmes Internationaux d’Echanges)

L.P : As-tu eu du mal à t’adapter à la  vie à l’étranger ?

A : Non je n’ai pas eu trop de mal à m’adapter, j’ai été très bien reçue par ma famille d’accueil que je remercie d’ailleurs.

L : Non je me suis bien adaptée, la famille qui m’a reçu, m’a très bien accueilli mais ils m’ont imposé les règles de leur maison…

L.P : Le système scolaire est-il différent?

A : Oui  il l’est, en Australie les horaires sont : 9h-15h alors que en France ils sont de 8h-18h. Les matières scientifiques sont plus compliquées en France.

L : Oui, le système est différent. Il est plus cool, le matin on commence à 8h et on termine à 15h40 pour ensuite faire une activité de notre choix. Pour ma part j’ai fais de l’athlétisme et du basket.

L.P : Comment la France est-t-elle représentée dans les pays étrangers ?

A : Les australiens voient la France comme un pays de fumeurs, d’impolis et qui mangent beaucoup de pain et de fromage.

L : Les Américains voient les français comme hautains, ils se prennent pour des dieux, et la cuisine est très différente !

Nous espérons accueillir dans notre lycée d’autres étudiants  étrangers pour découvrir d’autres cultures. Cet article donnera-t-il envie à certains lecteurs de tenter l’aventure ?

Pour plus d’informations : http://www.piefrance.com/association/

Théo et Valentin  

Le drame de Lampedusa

211 vies parties… en fumée

Le 3 octobre 2013, à Lampedusa l’île italienne située au large de la Tunisie, un bateau transportant environ 500 migrants a fait naufrage. Les passagers du navire ont allumé des feux de détresse pour signaler leur présence à des navires marchands. Le navire en raison du fioul a pris feu et a coulé. Récit d’un drame

Lampedusa_noborder_2007-2

Le bateau prend feu: des circonstances exceptionnelles…

L’alerte a été donnée par des pécheurs qui se trouvaient dans la zone. Une quarantaine de corps a été trouvée dans l’épave de l’embarcation par des plongeurs. Les migrants étaient originaires de la Corne de l’Afrique, en grande majorité Somaliens et Erythréens. Le bilan définitif est de 211 morts. Les immigrants clandestins deviennent de plus en plus nombreux entre l’Afrique et l’Europe.

Le 11 octobre, à Lampedusa, un autre naufrage a eu lieu coûtant la vie à une cinquantaine de migrants dont une dizaine d’enfants. Le bateau a été déstabilisé et s’est renversé lorsque les immigrants se sont agités pour attirer l’attention d’un avion de la marine militaire qui le survolait. La plupart des décès interviennent lorsque les embarcations, inadaptées pour recevoir autant de monde, coulent. Le drame de Lampedusa nous rappelle que les incendies peuvent aussi conduire, même si cela reste rare, à des catastrophes.

Pourquoi sont-ils partis ?

Depuis le début des années 1990 a lieu une forte augmentation des migrations de jeunes africains vers l’Europe. En effet, ils partent pour fuir l’injustice, la guerre, la violence, les persécutions, les exclusions dont ils sont victimes  dans leur pays sous l’emprise des régimes dictatoriaux, notamment en Afrique. De plus, les conditions économiques de leur pays ne sont pas suffisantes pour subvenir à leurs besoins. C’est donc pour éviter ces régimes et pour tenter de construire une vie meilleure que de jeunes africains traversent la Méditerranée à la nage où à bord d’embarcation de fortune. Malheureusement, ces rêves d’ un mode de vie meilleur peuvent se transformer en cauchemar.

Charlotte Simon, Tristan Siniscalco, Camille Vivodikova

source des informations : lemonde.fr; TF1.fr, wikipedia

Une Affaire d’argent

Jérôme Cahuzac, le « Ministre… Escroc » !!!

Jérôme Cahuzac, ministre délégué chargé du budget a commis une fraude fiscale révélée par Médiapart le 4 Décembre 2012.  C’est le début d’un feuilleton à rebondissements!

259px-Jérôme_Cahuzac_(crop)

L’Affaire avec un grand A

            En Décembre 2012, Médiapart – site journalistique – met à jour la face cachée du ministre du budget : le site affirme avoir découvert que M.Cahuzac a pendant longtemps eu un compte illégal en Suisse jusqu’en 2010 puis il a déplacé son argent dans une autre banque, cette fois ci à Singapour.

            Une preuve irréfutable a été diffusée : M.Cahuzac, après avoir terminé un appel téléphonique a, par mégarde, rappelé son interlocuteur qui a enregistré une conversation où l’on reconnaît difficilement la voix de Jérôme Cahuzac et d’un chargé d’affaires qui selon les dires serait Hervé Dreyfus. On l’entend dire :

« Moi, ce qui m’embête, c’est que j’ai toujours un compte ouvert à l’UBS, mais il n’y a plus rien là-bas, non ? La seule façon de le fermer, c’est d’y aller ? »

 « ça me fait chier d’avoir un compte ouvert là-bas, l’UBS c’est quand même pas forcément la plus planquée des banques » 

Cahuzac n’assume rien !!!

Jérôme Cahuzac nie toute l’affaire, et conteste les accusations qui pèsent sur lui. Il assure n’avoir jamais possédé de compte caché en Suisse, et que  s’il existait des documents ou des témoignages, ce seraient « ‘des faux ou des élucubrations sans preuves ».

Peu de temps après …

         M. Cahuzac et sa femme sont en  instance de divorce,  la cause serait le devenir de leur appartement mais d’après la lecture de plusieurs articles, la cause de leurs divorce serait plus compliquée que cela : Madame Cahuzac a fait suivre son mari. L’avocate de Patricia Cahuzac aurait découvert : « l’éventualité d’un compte ­ouvert à l’UBS à Genève et le nom de Marc D., un cadre de la banque suisse ayant pu avoir connaissance de circuits ­financiers ­offshore, ­aujourd’hui basé à Singapour« .

La pression monte et Cahuzac risque gros…

Alors que l’affaire semblait ne plus avancer,  le parquet de Paris annonce le 8 janvier 2013 qu’il ouvre une « enquête préliminaire au chef de blanchiment de fraude fiscale ». Cahuzac n’avoue toujours pas, et se dit que cette enquête prouvera son innocence.

Cahuzac craque !

            L’histoire prend fin le 2 avril. Jérome Cahuzac avoue enfin aux juges  qu’il avait bien possédé un compte en Suisse, transféré à Singapour, et dans lequel se trouvent environ 600 000 euros. L’ancien ministre va même jusqu’à publier sur son blog un aveu des faits. L’homme est mis en examen pour fraude fiscale. C’est un choc pour la gauche et le gouvernement, qui avaient choisi de faire confiance à M. Cahuzac.

Ce que l’affaire a changé :

            Le gouvernement ayant perdu la confiance des français a dû évacuer tous soupçons de corruption et a mis au point une nouvelle loi concernant les députés, les sénateurs et les élus locaux – 7000 personnes au total : ils doivent déclarer leur patrimoine mais cette information sera réservée et ne sera pas rendue publique.

   Dans l’estime des Français, l’image du gouvernement s’est dégradée  et la fraude fiscale a augmenté sa vigilance.

Sources : http://www.lemonde.fr  / www.lefigaro.fr / www.lexpress.fr

Louise Cuny-Bret /Lilou Justamon

Maman à 16 ans!

Ces enfants qui font des enfants, peuvent-ils être de bons parents ?Aujourd’hui en France, plus de 18000 jeunes filles tombent enceintes par an, que ce soit désiré ou non, dont un 1/3 d’entre elles décident de le garder.

Témoignage d’une adolescente américaine :

Âgée d’à peine 15 ans, Tunes Bach vient d’apprendre qu’elle est enceinte… Entre doutes et panique, elle revient sur cette responsabilité qu’elle est prête à assumer contre vents et marées.

« Voilà, j’ai 15 ans et je suis enceinte. Je l’ai appris il y a moins d’une semaine, alors que cela fait a peu près 2 mois que je présente les symptômes de femme enceinte … J’ai voulu prévenir mes parents, mais la communication est difficile : ils sont divorcés, ne savent pas dialoguer, et nous rencontrons beaucoup de problèmes familiaux. J’ai donc décidé d’en parler à ma belle-mère qui m’a dit qu’à ma place elle garderait cet enfant, mais qu’elle ne pouvait pas décider pour nous et qu’elle ne pouvait nous aider que matériellement. […]

Aujourd’hui, je me sens prête à élever cet enfant. Plus jeune, je me suis toujours occupée de mon petit frère comme une mère. Les problèmes auxquels nous avons été confrontés m’ont fait grandir trop vite, mais aussi acquérir une certaine maturité. Mon copain, lui, est âgé de 19 ans. Je vais avoir mes 16 ans en fin d’année. Je prends cette responsabilité très au sérieux et nous sommes près à élever cet enfant et être vraiment présents. […] »

http://www.magicmaman.com/,15-ans-et-enceinte-puis-paniquer,92,1884988.asp

Les grossesses précoces (avant 18 ans) représentent 2% des naissances en France. Ces grossesses ados ont souvent lieu dans un contexte familial difficile (divorce, famille monoparentale). La jeune fille se retrouve donc confrontée à un choix,  soit interrompre sa grossesse, soit la continuer et envisager de devenir mère. Les grossesses non désirées sont aujourd’hui plus nombreuses qu’on ne le pense. Face à cette situation, les jeunes filles peuvent donc prendre la pilule du lendemain ou donnent lieu à une interruption volontaire de grossesse (IVG), un déni de grossesse ou les adolescentes décident de garder l’enfant.

Ces grossesses précoces peuvent engendrer des complications par la suite :

  • Tabagisme, prise de drogue et d’alcool pour l’adolescente.
  • Un mauvais suivi de la grossesse ce qui peut engendrer une naissance prématuré, un petit poids, une malformation, un manque d’affection…
  • Un cadre de vie pas stable (foyer, centre éducatif…)
  • Le père souvent absent.
  • Le soutien familial pas toujours présent.

Durant la grossesse, il existe différents types de structures qui permettent de se faire suivre sur plan médical ou psychologique et qui réduisent donc la survenue de certains risques :

  • Les foyers de jeunes mamans : dans chaque département français il existe un « centre maternel »

On peut y être hébergé soit en dortoir, soit en chambres individuelles ou encore en appartements. On peut bénéficier d’un accompagnement psychologique, administratif et éducatif ainsi que d’aides matérielles. Sont admises dans les centres maternels : les femmes enceintes d’au moins 7 mois ou les mères célibataires sans famille.

  • Le  centre de planification : est un lieu d’accueil ouvert à tous (famille, couple, femme, homme, adolescent, enfant, groupe) où chacun peut s’exprimer librement avec la certitude d’être écouté et entendu sans jugement et en toute confidentialité. Les centres de planification informent également sur la contraception et l’interruption volontaire de grossesse (accès gratuit à la pilule du lendemain), orientent vers les médecins et partenaires, pratiquent des tests de grossesse. La prescription d’une contraception est possible grâce à la présence d’un médecin ou d’une sage-femme.
  • Le planning familial : C’est surtout un lieu d’écoute et de partage où aucun acte médical n’est délivré. C’est l’ensemble des moyens qui concourent au contrôle des naissances, dans le but de permettre aux femmes et donc aux familles de choisir d’avoir un enfant.

Source : rencontre avec l’infirmière et l’assistance sociale du lycée Emiland Gauthey

K.B & E.V